Flash Mercato : Actu Transferts et Mercato de football
A voir

LOSC: Marcelo Bielsa

Stade Mauroy LOSC

5 mois après son arrivé à Lille, l’histoire entre Marcelo Bielsa et le club nordiste est déjà terminée. « Le LOSC a décidé ce jour de suspendre momentanément Monsieur Marcelo BIELSA de sa fonction d’entraîneur dans le cadre d’une procédure engagée par le club. » peut-on lire sur le site des Dogues depuis ce mardi 22 novembre.

Marcelo Bielsa et les mauvais résultats sportifs

Plusieurs raisons expliquent cette situation. Parmi elles figure notamment les résultats sportifs catastrophiques depuis le début de la saison puisque la formation lilloise est 19ème au classement de Ligue 1 avec 3 victoires, 3 nuls et surtout 7 défaites dont la dernière remonte à ce lundi sur le terrain d’Amiens (3-0). De plus, au vu du contexte sportif, les dirigeants n’auraient pas apprécié un départ en urgence d’El Loco vers le Chili pour se rendre au chevet de Luis Bonini, un de ses anciens préparateurs physique, récemment hospitalisé dans un état grave.
C’est donc au cours d’une réunion qui s’est tenue à Londres que Bielsa a appris cette mise à l’écart.
Cette décision devrait tout de même coûter environ 15 M€ au LOSC selon La Voix du Nord.

João Sacramento pourrait assurer l’intérim

Pour le remplacer, quelques noms commencent à fuiter. Ainsi, João Sacramento, l’analyste vidéo des Dogues que Bielsa avait écarté, pourrait assurer l’intérim.
Selon L’Équipe, Luis Campos, le directeur sportif, ne serait pas contre un retour de Franck Passi qui avait entraîné l’équipe professionnelle de février à juin 2017. Du côté de Gérard Lopez, le Président, et Marc Ingla, le directeur général, la piste d’un technicien espagnol serait privilégiée. Ainsi, le quotidien Marca évoquait il y a 3 semaines de cela des contacts avec Javi Garcia, passé entre autres par Osasuna et Malaga.

Marcelo Bielsa futur sélectionneur de l’équipe nationale du Chili ?

De son côté, Marcelo Bielsa aurait déjà trouvé une porte de sortie puisque El Mercurio affirme que la Fédération Chilienne, à la recherche d’un sélectionneur, serait prête à le faire revenir à la tête de la Roja qu’il a dirigé entre 2007 et 2010.

Centre de préférences de confidentialité